Qui suis-je ?

PORTRAIT

« Le hasard fait bien les choses », cette phrase s’applique assez bien à différentes rencontres que j’ai eues la chance de faire, parfois dans des moments difficiles qui m’ont permis d’en sortir ou bien parfois tout au contraire dans des situations tranquilles qui m’ont permis de m’enrichir d’expériences nouvelles.

C’est donc un peu par hasard que j’ai découvert la sophrologie : en participant  à une séance de yoga du rire avec 20 mn de relaxation (sophrologie) à la fin de la séance. Quelle découverte !

C’était une époque difficile et éprouvante autant physiquement que psychiquement : essayant de garder mon rôle de « superwoman » sans jamais dire non. C’est mon corps qui a craqué : épaule coincée, tendinites au poignet, insomnie, hypertension, prise de poids etc. Arrêt de travail après arrêt de travail, j’étais mise au rancard.

Je participe alors à une séance de groupe à l’Institut de Formation à la Sophrologie à Paris. Je me suis sentie si bien. J’ai donc continué ces séances pendant plusieurs mois avant de débuter ma formation.

Au fur et à mesure, cette reconversion professionnelle s’est imposée à moi comme une évidence. Je suis arrivée là où je me sens bien, en paix avec moi-même, sans colère et surtout ouverte à cette aventure qu’est le métier de sophrologue.

Riches de toutes ces expériences de vie et de ma formation à l’Institut de Formation à la Sophrologie, je suis aujourd’hui sophrologue certifiée (Certificat de Sophrologue, titre RNCP de Niveau III de qualification reconnu par l’Etat) depuis plusieurs années.

Encore le hasard, il y a quelques temps, je rencontre une amie que je n’avais pas vue depuis des lustres. Je parle de mon métier de sophrologue, elle me parle de ses travaux de chercheuse à l’Inserm mais surtout de sa passion pour le Dien Chan. Je ne connaissais pas du tout cette technique de multi-réflexologie faciale mais toujours avec cette curiosité grandissante, j’approfondis le sujet jusqu’à ma formation au niveau 3 qui me permet de pratiquer le Dien Chan d’abord sur moi-même et sur mon entourage puis, peu à peu, j’agrandis ce cercle à mes connaissances, mes voisins, mes clients en sophrologie, toujours impressionnée par les résultats. Je continue mon apprentissage avec le professeur Bui Quoc Chau que j'ai la chance de voir à Paris et j'obtiens le niveau 10.

Je vous laisse découvrir dans les pages suivantes ces techniques qui permettent de mieux répondre à vos attentes de bien être en toute autonomie.